Articles liés

22.04.2020

Demain les chats

Synopsis

Pour nous, une seule histoire existait :
celle de l'humanité.
Mais il y a eu  LA  rencontre.
Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée.

Avis

Ancienne grande fan de Bernard Werber, j'avais fini par me lasser et m'éloigner de l'auteur, trouvant qu'il ne se renouvelait pas assez. Cependant, quand j'ai vu sortir le Cycle des Chats, en tant qu'amatrice quasi-passionnée de fantasy animalière, je n'ai pas pu m'empêcher de céder. Et puis, ça faisait quand même 12 ans que je n'avais pas lu de livre de cet auteur, le côté lassitude avait commencé à s'estomper. De plus, en tant que personne, j'ai également beaucoup changé et il se trouve que j'ai maintenant un énorme point commun avec Bernard Werber, celui d'être à la fois très scientifique et très spirituelle. C'est donc avec un plaisir renouvelé que j'ai replongée dans son style présentant pour moi un mélange encore plus savoureux que par le passé.

Je dois dire que j'ai trouvé l'auteur plutôt fidèle à lui-même et je suis contente d'avoir attendu aussi longtemps avant de ré-essayer. Autre point faible, j'ai trouvé le livre très lent à démarrer, et sans aller jusqu'à dire que j'ai dû m'accrocher, il m'a quand même fallu pas mal de chapitres avant d'être réellement intriguée par le récit. Les personnages ne m'étaient pas particulièrement sympathiques, mais au moins, ils ont de la personnalité. 

Cependant, j'ai vite compris que, justement, je ne comprenais pas tout. Observer le monde avec les yeux de Bastet prive le lecteur d'un certaine nombre d'éclaircissements qui seraient évidents pour un humain, et c'est bien ces sous-entendus permanents qui ont fini par m'intriguer au plus haut point. On comprend en effet vite que le Paris dans lequel vivent Bastet et Pythagore est secoué d'événements dramatiques. Les humains s'entretuent, se font la guerre... Pourquoi ? Jusqu'où ces événements vont-ils dégénérer ? Et quels rôles doivent jouer les chats dans ce récit ?

C'est portée par ces questions toujours laissées en filigrane, jamais totalement traitées, que je me suis laissée porter jusqu'à la dernière page. J'ai maintenant hâte de découvrir la suite dans le second volet, même si je vais sûrement faire une petite pause entrecoupée d'autres lectures intermédiaires. 

Niveau écriture, j'ai trouvé le style très agréable, c'est efficace et soigné. J'ai apprécié de ne pas avoir de pavé d'Encyclopédie du savoir relatif et absolu, parce que celle-là je l'avais franchement assez vue (mais j'ai déjà constaté qu'elle était revenue dans le tome 2, dommage). 

En attendant, j'ai passé un très bon moment avec Demain les chats et je me réjouis de poursuivre ma lecture bientôt.

Note finale :
7/10