Articles liés

22.01.2012

Les quatre vies du saule

Synopsis
En Chine, le saule pleureur symbolise la mort et la renaissance. Faut-il croire qu'une branche de saule puisse devenir une femme condamnée à poursuivre l'amour de siècle en siècle ? D'un Pékin bruissant dans les songes et la poussière aux silences de la Cité interdite, de l'ère des courtisanes vêtues de soie à la Révolution culturelle, des steppes où galopent les Tartares aux rizières qu'arrose le sang des gardes rouges, deux êtres se cherchent et se perdent. Tout les sépare. Toutes les tragédies d'un peuple ancien. Dans ce tumulte, il faudrait un miracle pour les réunir... Roman d'amour ? Oui. Mais ce roman lyrique est aussi une traversée de la Chine éternelle. C'est une fable qui a parfois le goût du thé amer.

Avis

Dans les quatre vies du saule, Shan Sa nous emmène à travers quatre histoires se déroulant à diverses époques de la Chine éternelle. 
Quatre vies, du Pékin gouverné par la Cité Interdite jusqu'au matérialisme de notre époque, où cependant le mystère demeure, sans oublier la fougueuse Révolution Culturelle ; des vies où l'amour, chaque fois, tiendra une grande place, sous toutes ses formes. On y rencontre des fillettes aux pieds bandés, des courtisanes aux vêtements de soies, des intellectuels prêts à tout pour être reçus à la cour de l'empereur. Autant de personnages tantôt fermes, tantôt portés par le destin et prisonniers de leurs passions, à la fois réalistes et poignants, brutes mais sensibles et délicats. 
Quatre romans poétiques, rapides, inattendus, au ton juste, qui ne se résument pas, ne s'analysent pas, mais se dégustent. 
Rappelons que Shan Sa n'est pas seulement une Chinoise ayant émigré en France, c'est aussi une écrivain accomplie de la langue française qui a eu l'audace

Note finale :
8/10