Dans la même série

T1

T2

T3

T4

T5

T6

T7

T9

T10

T11
Articles liés

13.07.2013

La Maison de la Nuit T8 - Libérée

Synopsis

Zoey Redbird est la plus jeune grande Prêtresse de l’histoire de la Maison de la Nuit. Elle est aussi la seule personne à pouvoir arrêter Neferet dans son plan maléfique, qui consiste à invoquer toutes sortes d’ennuis immortels. Et elle pourrait bien avoir une chance de réussir si seulement elle n’était pas morte ! Enfin, morte, c’est un bien grand mot. Lucie sait qu’elle peut aider sa meilleure amie à s’échapper de l’Autremonde. Mais cette mission ne s’annonce pas de tout repos. Lucie devra même sacrifier quelques uns de ses secrets pour y parvenir…

Avis

J'avais lu plusieurs avis d'autres lecteurs disant que ce volume peine à démarrer. Je ne suis pas d'accord. Ou plus précisément, les seuls chapitres ennuyants sont ceux qui concernent Zoey (bon, ce n'est pas franchement étonnant, c'est toujours un boulet...) lorsqu'elle est encore sur l'île de Skye. Tous les autres chapitres naviguent d'un personnage à l'autre en montrant chaque fois leurs divers points de vue, et pour ma part j'ai trouvé cela complètement haletant.

Avec cette méthode, l'histoire avance sans cesse, et parallèlement les manigances secrètes des uns contre les autres génèrent un suspens permanent. Le lecteur en sait plus que les personnages et on se demande sans cesse comment cela va être su, comment machin va réagir à ceci, etc. Du coup, on dévore les pages très vite sans vraiment les voir passer, car on veut sans cesse savoir la suite. 

Il est étonnant à quel point un simple changement de technique narrative peut donner une autre envergure à un livre. La Maison de la Nuit, sur ses 5 premiers tomes, était une série assez moyenne, voire très moyenne, mais depuis que la narration ne se centre plus sur Zoey (il faut avouer qu'une héroïne détestable ça n'aide pas à aimer le bouquin), la série est devenue presque bien et en tout cas, beaucoup plus riche, complexe et passionnante. Même Neferet ou Kalona ont droit à leurs chapitres de point de vue, l'optique n'est plus du tout la même et c'est tant mieux. 

Une fois de plus, les points négatifs qu'on peut trouver à ce tome sont imputables à Zoey. J'ai apprécié l'évolution de sa relation avec Stark, mais franchement, c'est trop simple. J'ai trouvé qu'après avoir fait tout ce cirque avec Erik et Heath, elle franchit le pas beaucoup trop facilement avec Stark. Ce dernier, par contre, connaît une évolution intéressante, qui le rend plus mature et séduisant. 

La multiplicité des points de vue permet aussi de mieux apprécier la finesse des manipulations de Neferet. Vu par Zoey, ça paraissait trop évident et grossier, vu par d'autres, on se rend mieux compte de la subtilité de ses manoeuvres. De plus, le fait que tout ne se déroule pas comme sur des roulettes entre Kalona et elle, et que Zoey et sa bande ne le sachent pas forcément, donne aussi plus de crédibilité et de complexité à l'histoire. 

Et bien entendu, il se passe dans ce tome certains événements majeurs terribles qui changent définitivement le visage de la série. Ce qui arrive à Jack en est peut-être le moins marquant, le traitement étant à mon goût un peu trop léger pour la gravité de la situation. Par contre, la confrontation de Lucie et Rephaïm contre Kalona est plus intense, bien que le début de celle-ci soit un peu bâclé car la scène survient sans trop de cohérence. Mais le plus intrigant est sans conteste les dernières pages et ce qu'on apprend sur Heath. Voilà qui augure une suite qui une fois de plus donne envie d'être lue. 

Les cinq premiers tomes n'étaient pas bons mais j'avoue que depuis que j'ai repris cette série avec le sixième et surtout le septième tome, je la trouve presque bien et en tout cas, j'ai vivement envie de continuer. Une amélioration étonnante, à saluer ! 

Note finale :
8/10