Dans la même série

T1

T2

T3

T4

T5

T6

T8

T9

T10

T11
Articles liés

12.07.2013

La Maison de la Nuit T7 - Brûlée

Synopsis

Zoey Redbird est la plus jeune grande Prêtresse de l’histoire de la Maison de la Nuit. Elle est aussi la seule personne à pouvoir arrêter Neferet dans son plan maléfique, qui consiste à invoquer toutes sortes d’ennuis immortels. Et elle pourrait bien avoir une chance de réussir si seulement elle n’était pas morte ! Enfin, morte, c’est un bien grand mot. Lucie sait qu’elle peut aider sa meilleure amie à s’échapper de l’Autremonde. Mais cette mission ne s’annonce pas de tout repos. Lucie devra même sacrifier quelques uns de ses secrets pour y parvenir…

Avis

Alors que le tome précédent m'avait profondément ennuyée, celui-là a au contraire retenu toute mon attention. Et la principale raison pour laquelle j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire est toute simple : y a pas Zoey !!! 

En effet, le but de ce tome est de sauver Zoey, et s'il y a une chose qu'on pourrait lui reprocher, c'est d'instaurer une sorte de parenthèse durant laquelle le tome entier est consacré à ça, en laissant complètement de côté l'avancée générale de l'histoire. La globalité n'avance donc pas d'un iota, néanmoins c'est l'un des volumes les plus intéressants depuis le début de la série, peut-être même LE meilleur jusque là, les précédents ayant toujours été plombés par la narration à la première personne de Zoey et ses amours à n'en plus finir. 

Là, Zoey est hors-jeu et ses amis s'activent pour essayer de la sauver. Du coup, non seulement les multiples points de vue enrichissent l'histoire, lui donnent une autre dimension, rendent les personnages d'autant plus passionnants et permettent au lecteur de suivre plusieurs fourchettes simultanément, mais ce compte à rebours donne aussi un certain suspens à l'histoire. Aphrodite et surtout Lucie sont les nouveaux personnages principaux, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles sont plus de chien ; c'est même quand elles prennent les choses en main que l'on se rend le mieux compte à quelle point Zoey est une héroïne détestable, car la série devient tout de suite meilleure et plus agréable à lire. 

Et même si Lucie connaît elle aussi une histoire d'amour compliquée, la sienne est à la fois plus passionnante et plus justifiée que celles de Miss Zoey-et-ses-plusieurs-petits-copains. C'est donc un tome plein de sentiments et de suspens, et il y a encore un dernier point que j'ai adoré, c'est l'arrivée de nouveaux éléments qui développent l'univers mythologique mis en place par la série. 

Car si La Maison de la Nuit ne respecte pas totalement le mythe du vampire, en tout cas pour ce qui est des vampires bleus, on ne peut pas lui reprocher un cadre original et des mythes novateurs, et très personnels. Les auteurs ne se sont pas contentées de reprendre des codes déjà existants, elles en ont innové, en ont repris, modifiés, pour au final dresser un univers particulièrement original. 

Au final, outre le fait que l'histoire principale est laissée de côté, le seul point qui m'a un peu dérangée et la facilité avec laquelle Zoey est tombée dans un tel état. Cela me paraît trop extrême, il y a d'autres personnages qui voient mourir des êtres chers et ne tombent pas raides (presque) morts pour autant. 

Néanmoins, ce tome est riche en rebondissements, révélations, et les protagonistes évoluent beaucoup, en particulier Lucie et Rephaïm. Il est dommage par contre que certains personnages comme Erin ou Shaunee soient complètement sous-exploités. Mais il n'en reste pas moins que c'est l'un des meilleurs volumes, très intense, avec pas mal de nouveaux éléments qui changent la donne. L'écriture simpliste ne m'a cette fois pas agacée, car j'ai pris le rythme (mais ça n'en fait pas une qualité pour autant). Sur ce, je ne peux pas m'empêcher de me jeter sur la suite ! 

Note finale :
8/10