Articles liés

06.04.2013

Chronique du Tueur de Roi T1 - Le nom du vent

Synopsis
Un homme prêt à mourir raconte sa propre vie, celle du plus grand magicien de tous les temps. Son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d'audace, dans une prestigieuse école de magie où l'attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets... Découvrez l'extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d'exception... infâme assassin. Découvrez la vérité qui a créé la légende.

Avis

Il y a des livres qui sont addictifs ou passionnants sans être "objectivement excellents". Et il y a des livres qui, sans que l'alchimie ne soit immédiate, réussissent pourtant à nous envoûter inéluctablement, et sur lesquels on pourrait réfléchir longtemps avant de leur trouver un défaut. Le nom du vent en fait partie. 

J'avoue, il m'a fallu du temps avant d'entrer dans ce livre. Le début est long, mais il est indispensable. Puis la pression commence gentiment à monter, au fur et à mesure que certaines étapes du récit sont franchies. Kvothe commence à raconter son histoire. Puis il se produit un événement qui va changer sa vie à jamais. Puis encore un autre. Et un autre encore... À chaque fois, ces introductions successives dotent l'histoire d'une grande force qui va en augmentant, si bien qu'on finit par être complètement accroché. 

De bout en bout, de part en part, ce livre est excellent. Il n'y a pas d'autre mot. Tout y est extraordinaire : l'écritude sobre, soigné et efficace ; les personnages recherchés, travaillés, ayant leurs personnalités et leurs caractères, connaissant une évolution ; l'univers, complexe, mature, réaliste avec ses problèmes tels que la drogue ; et surtout le récit, exceptionnel de par son développement, son souci du détail, sa précision. 

Le cycle se pose comme un récit de la vie de Kvothe. Celui-ci en fait la narration à un Chroniqueur intéressé, qui le retranscrit sur le papier ; il est également écouté par Bast, un ami de Kvothe. Ce dernier, mystérieux personnage, revient sur son passé en le contant dans les détails. 

J'ai énormément aimé ce mode de narration sous forme de mise en abîme, car il permet une interaction particulièrement vivante avec le lecteur, comme on le ferait avec un auditeur. Certains interludes permettent ainsi de voir comment réagissent Bast et Chroniqueur, tandis qu'à certains endroits Kvothe laisse entendre parfois ce qu'il adviendra par la suite. Cela donne beaucoup de mystère à son récit, cela accroît le suspens et donne fortement envie de savoir la suite. Ainsi, même si l'introduction est longue, elle donne des détails qui font que l'on sait que l'on ira forcément jusqu'à la fin pour savoir comment ces faits ont eu lieu, comme Kvothe est en est arrivé là, dans la situation où on le trouve au début du livre. 

De plus, les dernières pages montrent que ce mode de narration n'est pas anodin. Il n'est en effet pas impossible que le fait de conter son histoire amène Kvothe à une nouvelle forme d'évolution. Nous le verrons bien par la suite. 

Comme Kvothe raconte sa vie, selon un procédé très réaliste, il n'y a pas forcément de gros passages de batailles finales ou etc. Mais même les phases de repos sont passionnantes, et du suspens, il y en a malgré tout à maints endroits. De même pour l'émotion, qui est constante et frappe à des endroits que l'on n'attend pas forcément dans un livre, comme par exemple les moments où Kvothe joue de la musique. La passion qu'il y met, l'amour qu'il a pour la musique est retranscrite en mots avec un talent admirable. 

J'ai particulièrement adoré les passages où Kvothe est à l'Université. Suivre les aventures d'un jeune magicien à l'école est plutôt l'habitude des romans jeunesse habituellement, mais le récit adulte qu'en fait Patrick Rothfuss est très réussi et pas moins passionnant, tout en étant plus mature. Ce qui, je trouve, mérite d'être souligné. 

En tout cas une chose est sûre, c'est que si Le nom du vent est très, très long, il en vaut la peine car il excelle de la première à la dernière page et ne cesse de se montrer de plus en plus addictif. Tout est extrêmement travaillé, sans guère de faiblesse.Rien n'est laissé de côté. Un livre d'exception, à lire absolument pour tout passionné de fantasy ! 

Le seul bémol à mon sens concerne son côté physiquement volumineux (pour l'édition française de Bragelonne), car l'ouvrage est tellement gros qu'il est extrêmement malpratique à lire, quasiment intransportable en fait. J'espère donc vivement qu'une édition en poche (même découpés en plusieurs volumes) ou une édition numérique verra le jour, ce qui permettrait de le rendre accessible à plus large public et d'améliorer le confort de lecture ! 

 
Note finale :
9/10