Articles liés

29.02.2012

La face cachée de Luna

Synopsis

Liam, le frère de Regan, est un adolescent qui ne supporte pas ce qu'il est. Ce qu'il est en apparence. Car tout comme la lune qui ne se dévoile que la nuit, depuis des années, Liam profite des heures nocturnes pour "emprunter" les habits et le maquillage de Regan. Il devient fille, ce qu'il est en réalité, à l'intérieur, et qu'il ne peut montrer. Depuis toujours, Liam souffre d'être une fille prisonnière du corps d'un garçon. Ce secret inavouable, Liam décide un jour de le briser, pour révéler sa vraie nature et pouvoir enfin être ce qu'il est vraiment. Regan n'y est pas aussi prête qu'elle le pensait...

Avis

La transsexualité est un sujet peu abordé dans la littérature, et la seule existence de ce roman jeunesse est tout simplement extraordinaire. La thématique m'a tout de suite intriguée et j'ai aussitôt voulu savoir comment le thème était traité. Le lire m'a transportée bien plus loin que je ne le pensais, il m'a fait comprendre que je ne comprenais tout simplement rien aux transsexuels, que j'en ignorais tout. C'est une vraie révélation. 

J'ai maintenant honte de le dire, mais je dois bien le confesser : jusqu'à présent, les "travestis" m'étaient toujours apparus comme étant des justes des gens ayant des intérêts un peu... particuliers, des envies inhabituelles, pas forcément malsaines mais en tout cas un peu tordues. Ce livre m'a fait comprendre à quel point j'étais dans l'erreur. Tout comme l'homosexualité, la transsexualité est une identité profondément inscrite dans la tête et le coeur, et qui n'est en aucun cas un choix. Au contraire, c'est une source de souffrance continuelle car la société attend d'un individu un comportement prédéfini en fonction de son sexe apparent, et être dans l'entre-deux a pour conséquence qu'on ne peut jamais être soi, qu'on vit dans un mensonge perpétuel en jouant le rôle qu'on attend de nous mais qui ne nous correspond pas. 

J'ai beaucoup apprécié que l'histoire soit racontée non du point de vue du principal concerné, mais de celui de sa soeur, qui est dans la confidence et qui le comprend tout en gardant un rôle d'observatrice. Liam n'a jamais eu de doute sur son identité, l'intrigue ne se concentre donc pas sur ses interrogations sur lui-même mais sur son rapport aux autres. Tout commence quand Liam décide de révéler la Luna en lui, de ne plus l'étouffer à l'intérieur de lui-même mais de la dévoiler aux autres. La transition, évidemment, n'est pas facile. Il faut décider, oser, supporter le regard humiliant des passants... Le texte retranscrit très bien ces moments d'angoisse et génère presque un suspens tel qu'on tourne les pages sans pouvoir s'arrêter.

Les réactions de l'entourage et les sentiments de Regan et de son frère rendent cet ouvrage incomparablement émouvant. De plus, la construction est vraiment bonne. Tout du long, des flash-backs présentent des moments-clefs de l'enfance de Liam et Regan, qui permettent de mieux comprendre le présent. L'intrigue s'approfondit de façon équilibrée et exponentielle. Rien n'est inutile dans ce livre, car chaque réplique, chaque geste est pourvu d'un sens significatif. 

Le cadre familial est également très soigné. Cette famille pourrait être celle de n'importe qui, car il n'est pas de famille qui ne connaisse pas ses propres difficultés. Entre d'un côté une mère qui a souffert de son inactivité lorsqu'elle était femme au foyer, et désormais se noie dans une réussite sociale qui ne lui permet plus de se consacrer à sa famille, et de l'autre un père qui supporte difficilement d'avoir perdu son premier emploi et est dorénavant moins bien payé que son épouse, Liam et Regan sont loin de n'avoir à affronter que leurs propres difficultés. De même, la (tentative de) relation de Regan et Chris montre que par ailleurs la vie continue, que le monde entier ne tourne pas autour des problèmes de Liam, en dépit de leur importance pesante sur l'intrigue. 

Ce livre ne contient pas seulement un thème rare et difficile, il est aussi très réussi dans sa construction, son contexte et ses personnages. Je me suis totalement attachée à ce récit et il m'a largement ouvert les yeux. Je recommande à tout le monde de le découvrir sans tarder. 

Extrait

Extrait 1

Liam a levé la tête et s'est redressé sur son siège.
- Tous les jours, c'est la même chose. Je me cache, je mens, je la retiens à l'intérieur. C'est trop dur. Je n'y arrive pas. 
« Ne pleure pas, ai-je pensé. S'il te plaît, ne pleure pas. »
- Quand les gens me regardent, ils ne voient pas la vraie moi. Ils ne peuvent pas me voir, avec cette allure-là. 
Il a balayé l'air devant sa poitrine. 
Qu'étais-je censée répondre ? Combien de fois avais-je entendu ça ? Pour essayer d'alléger l'atmosphère, j'ai choisi de dire : 
- J'aime bien cette chemise. Elle est nouvelle ? 
Il m'a jeté un regard cinglant. 
- Désolée. 
- Personne ne connaîtra jamais celle que je suis au fond de moi. La vraie moi. La fille, la femme. Tout ce qu'ils voient, c'est ce... ce rien. 
- Tu n'es pas rien, ai-je rétorqué sèchement. Tu es une personne. Tu es Liam. 
- Liam ? 
Il a lâché un petit rire. 
- C'est qui, ça ? Une caricature que j'ai créée. Une marionnette, des grimaces, un personnage de BD. Je suis une image calquée sur le fils viril et macho que Papa a dans la tête. 
- Oublie Papa. Quelle importance il a ? Tu n'es pas obligé de faire du base-ball, d'accord ? 
Liam a fermé les yeux et posé le menton contre sa poitrine. 
- J'ai besoin de la laisser sortir, Regan. 
- Qu'est-ce que tu veux dire ? Comment ? 
- Je l'étrangle. Ce n'est pas elle que je veux éliminer. La supprimer, la réprimer, la maintenir en cage, faire durer cette imposture, cette comédie... tout ça, je n'y arrive plus. 
Il a secoué la tête. 
- Je ne peux pas. 
Il a levé le menton et m'a regardée. 
- Ça ne passe pas. J'ai beau le vouloir, et prier, elle est toujours avec moi. Elle est moi. Je suis elle. Je veux être elle. Je veux être Luna. 
- Tu l'es. Tu peux l'être. 
- Non. 
Il a cligné des yeux. 
- Je parle d'être Luna tout le temps. Je veux être libre. Je veux faire ma transition. 

Extrait 2

« Jolie. » Un mot pour les filles. Comme on emploie « beau » pour parler des garçons. Liam avait raison : les gens ne parlent pas des garçons et des filles de la même façon. Ils attendent un comportement différent selon le sexe. Et quand les enfants ont une attitude « hors rôle », comme disait Liam, ils reçoivent l'étiquette de « garçon manqué » ou de « chochotte ». 
Il y a des lignes qu'on ne franchit pas, en matière de vêtements, de comportement, d'attitude. Par exemple, si je portais du rouge à lèvre et de la dentelle au lycée, personne ne le remarquerait. Pourtant, ils devraient, parce que je n'ai jamais mis ni l'un ni l'autre. Je ne suis pas très féminine. Les gens acceptent qu'on soit plus ou moins féminine tant qu'on reste du bon côté de cette échelle graduée, ce spectre qui va de « très masculin » à « très féminin » : princesse un jour, souillon le lendemain. Pareil pour les garçons. 
Jusqu'à un certain point. 
La limite autorisée n'est pas aussi éloignée dans un sens que dans l'autre, sur le spectre. Par exemple, quand on est une fille, on peut être exagérément féminine, ça ne pose pas de problème, mais si on a un comportement ou des sentiments un peu trop masculins, on est une gouine. 
Pareil pour les garçons. Mucho macho, pas de problème. Doux et tendre égale tapette. 
Que se passe-t-il quand on est né hors du spectre, entre les deux pôles, comme Liam ? On est un monstre, voilà tout. 

Note finale :
10/10