Articles liés

07.01.2012

Je finirai à terre

Synopsis

La terre tremble sous les bombes de la guerre. Bravant son épuisement, un soldat se rend chez un vieux paysan pour lui annoncer la mort d'un proche, avec ce message : "Je n'ai pu le contenir". L'effroi s'empare alors du paysan, qui lui raconte son histoire...

Avis

Tout d'abord, sachez que la nouvelle indépendante était offerte lors d'une opération commerciale de Babel ; vous pourrez la retrouver dans le recueil Les oliviers du Négus.
C'est un très beau texte ; j'ai surtout été soufflée par l'excellence du niveau littéraire. L'écriture de Laurent Gaudé n'est pas difficile d'accès, mais elle est soignée, travaillée, belle à lire et à entendre. Visiblement, il choisit minutieusement le vocabulaire utilisé, les adjectifs choisis et les éléments visuellement mis en avant. Les allergiques à la littérature contemporaine sans fantastique peuvent se rassurer pour deux raisons : tout d'abord parce que c'est une nouvelle, donc un texte court, et que de plus il est divisé en mini-chapitres encore plus courts qui d'ailleurs découpent admirablement bien les scènes, leur donnant du rythme et du suspens ; ensuite parce que le fantastique n'est pas absent de ce récit, au sens traditionnel du terme (c'est-à-dire : amené progressivement). J'ai été particulièrement bouleversée par les descriptions du ressenti de la terre, pour laquelle on finit par ressentir une certaine empathie. Ce petit ouvrage n'est pas donc pas dénué d'intérêt : vite lu, il réserve de bonnes surprises, et se révèle loin d'être aussi gavant que la plupart des oeuvres contemporaines non-fantastiques.

Note finale :
8/10