Warning: A non-numeric value encountered in /home/httpd/vhosts/sherryn.net/httpdocs/inc_structure.php on line 63
Dans la même série

T1

T2

T3

T4

T5

T6

T7

T8

T9

T11

T12

T13
Articles liés

22.01.2012

L'assassin royal T10 - Serments et deuils

Synopsis

La narcheska Elliania a quitté avec ses hommes la cour de Castelcerf pour retourner sur ses îles d'Outre-mer. Dans quelques mois, le prince Devoir la rejoindra pour y affronter un dragon, et tenir ainsi sa promesse. FitzChevalerie, l'ancien assassin royal, dispose de ce laps de temps pour parvenir à créer autour de Devoir un clan d'artiseurs qui devra le protéger lors de ce voyage. Mais les candidats sont rares, et l'attention de Fitz est bientôt requise ailleurs : les Pie continuent de mettre à mal l'action politique de la reine Kettricken en faveur des Vifiers. Et la rumeur voudrait que leur chef, le manchot Laudevin, soit de retour. Or Fitz sait pertinemment qu'il n'est pire ennemi que celui que l'on a mutilé...

Avis

Contre toute attente, ce tome est peut-être celui que j'ai le plus aimé de toute la série. Je ne m'y suis même pas ennuyée, à aucun endroit, contrairement à tous les volumes précédents. Le voyage à rallonge n'est pas pour cette fois, ce qui m'a pleinement satisfaite (même si je continue d'appréhender pour après, du coup) et les événements m'ont vraiment donné l'impression de bouger un peu plus (en bref, ça ne se contente pas de décrire des bals et des festins dans tous les détails, l'action politique comme les personnages évoluent réellement).
Et justement, pour parler des personnages, j'ai beaucoup aimé les différents thèmes abordés autour d'eux. Fitz ayant mûri par rapport au cycle précédent, et ses complaintes amoureuses désespérées ayant disparu, on jette sur son entourage un regard nouveau, plus mature et qui le rend plus complexe qu'autrefois. Cela ne signifie pas que le personnage principal en ait fini avec ses auto-apitoiements, mais de toute façon je le trouve nettement plus agréable qu'avant.
Venons-en maintenant à ces autres que je ne cesse d'évoquer depuis quelques lignes : tout d'abord, j'ai vraiment apprécié le personnage de Lourd et la façon dont Fitz se voit obligé de composer avec lui et sa différence mentale. Les personnages présentant ce type de handicap sont rarement abordés de façon aussi sérieuse dans un livre de fantasy. Umbre laisse paraître ses mauvais côtés, ses faiblesses et son ambition, en outre il vieillit, on le perçoit de façon plus fragile que par le passé, ce qui le rend très humain. Quant à Kettricken, elle se débrouille avec pas mal de classe et il en va de même pour Devoir, qui n'hésite pas parfois à s'opposer à Fitz, et dans certains cas pour avoir raison à la fin. Ne parlons même pas du Fou, qui reste toujours aussi mystérieux mais semble aussi plus accessible, du reste on en apprend sur lui ; et j'ajouterai à la liste les enfants de Burrich, notamment Ortie et Leste dont les rôles ne s'avéreront apparemment pas négligeables.
Et on continue d'en apprendre sur la communauté du Lignage et ses coutumes. Il en va un peu de même pour l'Art de manière plus tâtonnante ; le mystère entourant le passé et les Dragons s'accroît également.
Ce volume est très riche et marque à mes yeux un net contraste avec le précédent, je l'ai trouvé beaucoup plus intéressant. Les relations entre les personnages prennent leur essor, et plusieurs se mettent à avancer au lieu de reculer. Je me suis régalée.

Note finale :
9/10