Dans la même série

T1

T2

T4

T5

T6

T7

T8

T9

T10

T11

T12

T13
Articles liés

22.01.2012

L'assassin royal T3 - La nef du crépuscule

Synopsis

Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les Pirates Rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d'entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres...

Avis

Les deux cents premières pages ne m'ont guère emballée. Vérité prend une décision qui ouvre grand la porte aux ennuis avec une pancarte d'invitation devant l'entrée, ce qui m'a laissée très sceptique, d'ailleurs même maintenant je ne comprends toujours pas pourquoi il était si important de tout abandonner à une destruction promise... Je suppose qu'on me l'expliquera plus tard mais bon, pour l'instant cet incipit me laisse mitigée. (Parce que oui, de mon point de vue je viens de lire 1000 pages d'introduction... xD). 
Bref, durant ces deux cents pages, les rares personnages dont je me sentais plus ou moins proche se sont effacés ou sont partis, ce qui ne m'a pas aidée à m'imprégner dans le roman. Fitz continue d'obéir sagement aux ordres, et le livre laisse surtout place à des complots de cour où les quelques batailles sont toujours ellipsées de la même façon ("Et soudain tout ne devint plus que sang et carnages", un truc du genre) ; or autant c'est un genre que je peux comprendre dans le cas d'un roman féminin comme Guenièvre de Nancy McKenzie, autant dans le cas de l'assassin royal, c'est quand même à autre chose que je m'attendais...
Heureusement, la dernière ligne droite du roman laisse place à un bouleversement certes prévisible et donc attendu, mais que j'ai trouvé déjà nettement plus intéressant à lire. Et surtout les dernières pages laissent présager une modification totale de l'histoire, aussi bien au niveau du cadre que de celui des protagonistes et du but. La suite promet donc d'être bien plus intéressante et passionnante, c'est donc un véritable "ouf" de soulagement que je pousse. 
Enfin, quoi qu'on en dise, 1000 pages d'introduction, c'est quand même long...

Note finale :
6/10