Articles liés

28.11.2006

Flamboyant, croisade pour un cheval

Synopsis

Dans le château de Hartslove, une douce vie féodale s'écoule entre deux escarmouches. Gavin et William, les fils du Seigneur de Grainville se disputent Hosanna, le destrier à la robe flamboyante, quand dans la chambre des dames, Eléonore, lointaine cousine orpheline, prépare ses fiançailles avec Gavin. Mais un jour, les hommes quittent le château pour de lointaines croisades. L'aventure commence, entrainant les lecteurs dans un tourbillon de batailles, où Richard Coeur de Lion tente de reprendre Jérusalem aux mains des Sarrasins. Au coeur des combats, Hosanna devient soudain l'enjeu de terribles convoitises pour chacun des deux camps. Pendant ce temps, Eléonore resiste aux manigances du duc de Scabious qui rêve de s'approprier le château de Hartslove....

Avis

Certes, l'auteur déballe une histoire constituée d'événements qui se suivent assez linéairement, mais au moins le roman est court et n'est pas constitué de descriptions à rallonge. Très vite, William grandit, les guerres sont perdues ou gagnées, les années passent. De plus, Hosanna est loin de correspondre au cliché du cheval indomptable : William est son maître mais il s'attache à n'importe qui et se laisse facilement emporter loin de lui. Finalement, même s'il est le véritable héros de l'histoire, c'est bien plus les hommes qui l'entourent qui en sont les acteurs.

Très appréciable, les guerres des Croisades ne sont pas décrites avec un gentil manichéisme "gentils contre méchants" : les deux camps sont décrits avec précision et respect. Kamil, un musulman, est même le héros d'une partie de l'histoire, et l'on a à travers lui maints échos favorables pour la force d'âme et d'honneur de l'Islam.
De plus, la relation entre William et Gavin est loin de faire dans les extrêmes. Ils se détestent, ne se ressemblent pas du tout, mais au fond, ils tiennent l'un à l'autre.

Le roman contient une histoire particulièrement complète, pourtant une suite est d'ores et déjà annoncée... je reste un peu dubitative, je dois dire...

Note finale :
7/10