Articles liés

22.01.2012

La boxeuse et la danseuse

Synopsis

Virginie est vulgaire, impulsive, violente et sa vie sentimentale s'arrête à un fuck-friend jusqu'au jour où elle rencontre Ericka, danseuse timide et fragile. Virginie, le cœur battant, n'imagine pas qu'au-delà de l'érotisme tendre qu'elle vit, elle devra bientôt se confronter à la fois aux regards qui changent - ceux de ses amis, de sa famille - et aux incertitudes d'Ericka. Telles le yin et le yang, elles vont devenir indissociables l'une de l'autre, vivant leur amour au rythme de leurs désillusions et de leurs espoirs.

Avis

Un texte sympathique, mais je suis contente d'avoir acheté la version numérique plutôt que la version papier. Je ne sais pas vraiment comment l'expliquer, mais je n'ai pas du tout perçu ce texte comme un roman, car il n'en a objectivement pas le niveau. Par contre, c'est très proche des fics amateures, telles qu'on en trouve des milliers sur internet, et dont beaucoup sont même mieux écrites. J'ai eu cette impression aussi bien au niveau du style que de l'histoire et son déroulement.

L'auteur utilise des phrases simples, sans recherche littéraire. On voit qu'il se concentre uniquement sur ce qu'il raconte et non sur la manière de le raconter. Son vocabulaire comme ses tournures en restent aux bases des bases. C'est de l'écriture amateure, qui n'a rien de professionnel.

De même pour le fond. J'ai pris plaisir à lire cette histoire érotico-lesbienne, car j'aime bien le genre, mais le traitement des personnages et les diverses tribulations qu'ils (enfin, elles...) traversent, restent très clichés et peu subtils. Ainsi, elles font face à des réactions primaires de rejet de l'homosexualité, et même si c'est indéniable que cela existe encore et que c'est bien malheureux, cela a déjà été si souvent traité dans la littérature et le cinéma qu'en lisant une nouvelle œuvre on est en droit d'attendre un apport artistique supplémentaire, ce qui n'est pas le cas ici.

Les personnages ne sont pas très originaux, mais c'est moins dérangeant que la superficialité qui les entoure. La boxe et la danse, par exemple, ne sont quasi-pas représentés dans l'ensemble du récit, en dehors des bagarres auxquelles se livre Virginie (et qui ne ressemblent d'ailleurs pas à de la boxe). Ça m'a aussi amusée de constater qu'elle n'avait jamais de bleus, même après avoir participé à des tournois. La plupart des membres de leurs familles, en dehors de leurs parents immédiats, n'ont droit qu'à une ou deux apparitions destinées à pimenter un passage précis, avant de sombrer dans l'oubli. Seules Roxane et Lucie, deux autres lesbiennes, deviendront des protagonistes à part entière et possédant un minimum d'intérêt, d'autant qu'elles gèrent leur homosexualité de manière bien différente de nos deux héroïnes, ce qui pimente les choses. J'ai juste été un peu dérangée par le fait que trouver une cinquième ou une sixième lesbienne devienne si facile au fur et à mesure, la crédibilité statistique s'en trouvant un peu mise à mal, à force.

Au fil des pages, on suit le quotidien de Virginie et Ericka. Elles font face au monde qui les entoure tandis que leur relation s'approfondit et qu'elles entreprennent de nouvelles expériences. L'insertion des scènes érotiques se fait avec habileté et naturel, et elles ne se montrent ni pornographiques ni pudibondes, un bon point pour l'auteur. Nombreuses, elles séduiront sans doute les amateurs de romances homosexuelles.

Au final, un ouvrage qui n'est pas si mauvais ; on sent qu'il y a de la correction, malgré quelques coquilles (dont certaines, je le sais d'expérience, sont dues à l'opération de mise en page par Edilivre, car j'avais constaté les mêmes chez moi en recorrigeant par après). Cependant, ça n'a clairement pas le niveau d'une publication professionnelle et au regard de son prix il vaut mieux s'abstenir de payer pour se procurer cet ouvrage, ou alors choisir la version numérique qui s'avère bien plus abordable.

Note finale :
4/10