Articles liés

04.08.2012

La vie est plus que du miel

Synopsis

La vie est plus que du miel raconte l’histoire de Bizz, une abeille en quête du sens de la vie. Lasse de travailler à cueillir le pollen et le rapporter à la ruche, à nourrir les larves, à dormir et à recommencer le jour suivant, Bizz remet en question son existence et la possibilité que Dieu existe. Sur son parcours, Bizz connaîtra bien des détours qui lui apprendront chaque fois des leçons de vie. Mais surtout, elle fera la connaissance d’une autre abeille ayant vécu les mêmes tourments existentiels et qui a fini par trouver la paix intérieure. Au bout de sa quête, Bizz se rencontrera elle-même et découvrira le sens de la vie.

Avis

Les contes initiatiques tendent souvent à s'inspirer excessivement des oeuvres fondatrices du genre (Jonathan Livingston le Goéland de Richard ou encore Le petit Prince de Saint-Exupéry), ce qui tend à en diminuer l'intérêt malgré une intention de base des plus sympathiques. Dans La vie est plus que du miel, même si j'ai grossomodo retrouvé les thèmes de base qui du coup sonnent un peu répétitifs, j'ai néanmoins trouvé les observations judicieuses, les idées tout à fait acceptables et le récit en général très bien fait. Si bien que même en ayant lu d'autres oeuvres du même genre, j'ai pu prendre plaisir à la lecture et découvrir quelles sont les idées de l'auteur sur ce qui fait selon lui la sagesse ou le vrai sens de la vie. 

J'ai particulièrement aimé la partie sur le travail, car les abeilles dans ce livre sont comme nous (et l'analogie m'a paru particulièrement pertinente, par rapport à un autre animal) : elles travaillent toutes la journée pour accroître la colonie, mais elles ne savent plus vraiment le sens de ceci et pour la plupart, ne s'en soucient pas. Elles se moquent des créatures plus petites qu'elles car elles ne les connaissent pas assez et sont convaincues d'être plus évoluées, et donc supérieures, sous prétexte qu'elles ont une "civilisation" et qu'elles sont capables de grandes construction et etc. 

J'ai un peu moins accroché à la partie sur la religion, déjà parce qu'à notre époque, critiquer la religion c'est enfoncer des portes déjà arrachées et délabrées de longue date ; ensuite parce que le message est tellement planplan (ouiiiii, on a compris qu'écouter aveuglément des préceptes tout faits c'est maaaal, que ça a aucun sens et blabla, les athées arrêtent pas de le seriner à longueur de temps - au mépris du fait que c'est leur seul point de vue et que sur ce point ils se comportent exactement comme les croyants mais c'est un autre débat) donc c'est pas très original, voire saoûlant puisqu'on commence à connaître. Et la représentation de la religion est totalement centrée sur le christianisme, or nous sommes dans un monde multiculturel, donc ça fait très ethnocentrique. 

Puis vient le message de l'auteur sur ce qui constitue selon lui le juste milieu, la sagesse et l'équilibre, c'est-à-dire le moyen de se retrouver soi-même et d'atteindre ainsi la sérénité et la paix de l'âme, en étant en harmonie avec ce qui nous entoure. C'est du développement personnel classique avec une pointe de spiritualité ; en ayant déjà lu ce genre d'ouvrages on ne découvre rien de nouveau, mais c'est toujours sympa à lire et certains pourront y trouver ce qu'on peut appeler de la "profondeur", et réfléchir sur le message final de l'auteur. 

Le livre est émaillé d'illustrations. À priori, celles-ci paraissent peu séduisantes car conçues dans un style enfantin volontairement simple, esquissé avec une fausse maladresse. Néanmoins, la douceur des couleurs et la rondeur du trait finissent par séduire, notamment parce que ça s'adapte très bien à l'histoire. Leur présence rend le livre plus joli et montre que sa conception a été soignée. 

Ce joli conte iniatique devrait sans problème toucher son public. Il peut constituer en outre un très joli cadeau. 

Note finale :
7/10