Articles liés

14.12.2009

Le chant des sirènes

Synopsis

On dit parfois que c'est en tombant dans la mer que les sirènes oiseaux sont devenues poissons. Créatures hybrides nées du croisement de plusieurs légendes, elles inspirent les poètes depuis la nuit des temps : Homère, Ovide, Andersen, Wells ou Giraudoux ont répondu, chacun à leur manière, à la séduction enivrante de leur chant. Du supplice d'Ulysse au destin tragique de la petite sirène, les déclinaisons narratives et poétiques de la légende mettent en lumière une multitude d'incarnations. Néréides aux longues chevelures d'or entrelacées de perles, merminnes redoutables, nymphes marines ou ondines capricieuses, les sirènes forment un choeur de voix sublimes et disparates. Voici neuf récits étranges et merveilleux qui rendent hommage à la plus mystérieuse des créatures.

Avis

Ce livre présente neuf textes différents, eux-mêmes regroupés en trois parties rappelant respectivement la femme-oiseau (vision antique) et la femme-poisson, puis trois visions dites "modernes". Et de fait, davantage que lire un simple rassemblement de textes, on retrace véritablement l'évolution de la vision de la sirène à travers l'Histoire, et la diversité des mythes lui étant rattachés : sirènes qui entraînent les hommes vers la mort, sirènes désespérées face à l'inéluctabilité de leur condition aquatique et aspirant à s'élever vers l'air, sirènes cruelles ou sirènes amoureuses, sirène au chant ensorcelant ou sirène muette ; les versions ne manquent pas mais toutes mettent l'accent sur une frontière floutée entre l'homme et la nature, et l'amour y tient une place essentielle.
Les récits accordés à la "femme-oiseau" sont essentiellement composés d'extraits de textes antiques grecs. Ils ciblent uniquement les parties où l'on parle de sirènes, par conséquent leur intérêt ne se situe pas dans l'histoire mais plutôt dans l'examen, appuyé par les notes des introductions, de la vision qu'avaient les humains des sirènes à cette époque.
La partie sur la femme-poisson et la sirène moderne contient plutôt des nouvelles. Elles ont été écrites à une époque bien plus récente et cela se sent dans l'évolution de la façon de la sirène est représentée, plus diversifiée et potentiellement moins cruelle. De plus, la sirène commence à ramper sur tous les supports : on va du conte au théâtre ! Les textes présentés étant généralement antérieurs au milieu du vingtième siècle, le fantastique y est représentée d'une façon assez schématisée, cependant on sent pourtant que les auteurs tentaient de faire un effort pour se distinguer du reste de la production.
En plus du sujet d'étude à travers les siècles, il y a un autre aspect que j'ai trouvé extrêmement réjouissant dans cet ouvrage : la qualité d'écriture. C'est particulièrement vrai pour les extraits antiques, dont les légendes s'entremêlent étroitement de poésie, mais les autres nouvelles ne sont pas en reste et dans chacune, la narration est un vrai délice. Comme il s'agit de textes courts, le soin apporté à la composition des phrases exclut pourtant toute longueur ou inutilité, ce n'est donc pas autant ennuyeux à lire que des classiques ordinaires.
J'ai trouvé ce recueil franchement chouette. Il pourrait être vite lu, car il est court ; mais vu la qualité littéraire et la variété des textes, pour ma part j'ai trouvé nettement préférable de prendre tout mon temps.

Note finale :
6/10